Artiste : Axelle Rioult
Agriculteur : Patricia Trohel et Alain Fondin, Bergerie de Sedouy
Projet en cours
Arts plastiques

Artiste plasticienne utilisant essentiellement la photographie depuis 2006, mon approche est celle du paysage urbain et rural, ou plus largement de l’habitat, à savoir le mode d’organisation et de peuplement envisagé par l’Homme dans le milieu où il vit.

J’ai interrogé précédemment les aspects suivants : le lieu de vie et son architecture, les rituels liés à la nourriture, au linge, aux objets, à la mort, la relation au monde végétal, au paysage, en contact avec des minorités, des personnes vivant en marge.

Depuis 2009, je travaille sur la transformation de l’habitat, la rencontre et la fragilité sociale, sur le lien entre le lieu de vie et l’être au monde et essentiellement sur la question de l’enracinement et de son contraire. En tant que directrice artistique de l’association Théorie des errances, avec Ettore Labbate, nous défendons des actions artistiques pluridisciplinaires. Pour toutes ces raisons, le déploiement de ce travail trouve tout à fait sa place dans le cadre de Culture dans les fermes.

Dans ce contexte, très intéressée par le projet global de Culture dans les fermes, j’ai participé à plusieurs réunions, où j’en ai particulièrement apprécié l’intelligence, grâce au temps pris pour concevoir, élaborer, amorcer, susciter des rencontres, des projets, hors de l’urgence du monde actuel.

A cette occasion, j’ai rencontré 2 fois Patricia Trohel, qui m’a invité à venir la visiter à la Bergerie de Sédouy, dite les 7 sources, à Guilberville, à la lisière entre la manche et le Calvados, à égale distance entre vire et Saint Lô. Patricia Trohel et Alain Fondin sont éleveurs de porcs et de moutons, et ils fabriquent des produits laitiers de brebis. Le cadre « sauvage », majestueux et la force du lieu m’ont tout de suite charmée, aidée par une rencontre chaleureuse avec la famille, le courant est passé.

La thématique qui en est ressortie et qui rencontre mes préoccupations artistiques actuelles est celle de la relation au temps et du paysage : vie, travail, nature, pensée, …

Présence, marche, pause, regard, écoute, cycle des saisons, urgences….
Différences de rapport au temps et à l’activité entre un paysan et un artiste ? Prendre le temps, en manquer, temps de maturation, de préparation, de relation à l’autre….
La seconde thématique qui résonne fortement dans la première est celle de la biodiversité :

Relation différente à la terre, au sol, à la « nature »
Relation au sol, au paysage dans l’activité, les enjeux écologiques actuels
 

Projet photographique et pluridisciplinarité
J’envisage d’arpenter seule, avec Frédéric, avec Patricia et avec Alain le site sur lequel se déploie la ferme, y suivre la vie qui s’y déroule et y participer avec des temps d’échange avec la famille.

               Patricia a exprimé le désir de s’exprimer et je l’associe en lui proposant de photographier  ensemble, de travailler à un double point de vue par la réalisation d’un journal photographique en duo dans un premier temps et moi aidant aussi à la ferme pour la même durée.

               Alain désire également participer au projet, sous forme de discussions, de travaux et de ballades partagées, car il m’a fait passer son attachement fort au territoire et à la nature environnante.   

               J’ai demandé à Frédéric Picard historien, réalisant des enquêtes ethno depuis 2 ans, avec qui j’ai déjà collaboré, de continuer notre collaboration sur ce projet. Il pourrait être présent, 2 semaines de 5 jours, au début et la fin de la résidence, pour un temps d’immersion sur le site, de rencontres, de paroles enregistrées et transcrites.

               Le désir de Patricia et Alain est de déployer un réseau de rencontres et d’échanges culturels, nous pensons organiser des rencontres soirées et sorties, de créer du lien sur le territoire, toujours en pensant avec le facteur commun : la question du temps dans la transversalité.